Missions de management de transition : qu’est-ce qui les rend si attractives pour les managers de transition ?

L’activité de management de transition, dans le domaine juridique comme dans tous les autres, offre au manager de transition l’opportunité d’effectuer des missions de haut niveau dans des entreprises de premier rang. Ces missions lui permettent de développer de nouvelles compétences techniques et humaines et renforcent sa visibilité et son employabilité, soit vers un CDI soit vers le métier de manager de transition professionnel.

Des missions de haut niveau dans des entreprises de premier rang…

Les missions de management de transition ont pour caractéristique de faire face à une situation critique de l’entreprise et requièrent de ce fait un manager de haut niveau. Le besoin de l’entreprise pour lequel le renfort d’un manager de transition sera crucial est souvent l’un des cas suivants : gestion de la croissance, changement d’activité de l’entreprise ou d’une équipe, optimisation de la rentabilité, pilotage du déploiement d’un projet transverse, gestion de crise ou remplacement d’un cadre lui-même de haut niveau.

 

 

Le manager de transition sera un recours pour l’entreprise, et de ce fait il sera positionné comme une fonction clé, pour faire face à un défi de l’entreprise.

 

 

Choisi pour être à l’aise du fait de son expérience, et délibérément surdimensionné par rapport à la « job description » de l’entreprise cliente, il sera dans sa zone de confort technique et pourra apporter toute son expertise et ses qualités relationnelles pour remplir ce défi avec succès. Dans ce contexte de challenge, la réussite de la mission sera donc très valorisante pour le manager.

À noter que ce sont souvent les grandes entreprises qui ont recours au management de transition, celles dont les structures de management optimisées ne supportent pas longtemps un manque en matière de ressources humaines. Le manager de transition sera donc le plus souvent conduit à effectuer des missions de haut niveau au sein d’entreprises de premier rang.

… qui lui permettent de développer de nouvelles compétences techniques et humaines

Bien que choisi expérimenté pour le poste proposé afin d’être parfaitement à l’aise face au besoin de l’entreprise, le manager acquiert du fait de l’environnement de la mission des compétences nouvelles tant sur le plan technique qu’au plan humain.

Au plan technique, tout dossier ou projet d’envergure est naturellement unique et chaque entreprise aura son terrain opérationnel propre. Au plan humain, toute entreprise est également unique avec sa culture et ses processus spécifiques.

Techniquement, il n’existe pas deux situations identiques : le manager de transition s’appuiera sur son expérience de cas similaires pour acquérir de facto de nouvelles expertises techniques dans le cadre de ces missions de haut niveau dans des entreprises de premier rang. Cette expérience enrichira sa « deal list » et son « track record ».

 

Au plan humain, et plus largement au titre de ses « soft skills », les missions de management de transition sont particulièrement enrichissantes : elles renforcent l’adaptabilité nécessaire au rôle de manager de transition, qui doit identifier rapidement les processus propres à l’entreprise et être capable de comprendre avec intelligence et rapidité les attentes des opérationnels. Chaque mission de management de transition est un univers nouveau, qui requiert une capacité d’analyse et de compréhension dans un temps court du «terrain de jeu». Le manager de transition est un consultant externe particulièrement apte à « décoder » rapidement les rouages du dispositif qu’il intègre pour y jouer le rôle central que l’entreprise attend de lui. Chaque mission développe et renforce les aptitudes d’adaptation, relationnelles, et d’analyse des managers de transition.

… qui renforcent sa visibilité et son employabilité

Les missions de management de transition sont par nature temporaires. Elles sont au choix l’accès privilégié à un CDI ou relèvent du choix délibéré d’un exercice professionnel en mode « prestations de services ».

La voie vers le CDI

Le CDI reste parfois la voie à terme recherchée par le manager de transition du fait de ses caractéristiques de confort et de stabilité.

Dans cette optique, le management de transition peut être une voie vers le CDI dans d’excellentes conditions, soit dans l’entreprise même où s’est déroulée la mission, soit dans une autre grâce à la visibilité professionnelle que la mission apporte et au renforcement de l’employabilité résultant de son succès.

 

Nombre de missions de management de transition aboutissent à une proposition d’embauche dans l’entreprise cliente elle-même. Elles permettent aux deux parties, managers et entreprise cliente, de se connaître de manière approfondie et déclenchent souvent une volonté d’embauche de la part de l’entreprise cliente.

 

Plus généralement, les missions de management de transition apportent une plus grande visibilité professionnelle, et un « track record » enrichi, ou bien elles confèrent une continuité dans le parcours professionnel (à l’opposé des « trous de carrière » si difficiles à justifier auprès des recruteurs). Elles mettent le manager en position de concourir dans des conditions optimisées à un poste de CDI.

 

Alternativement, le management de transition peut être un choix, définitif ou non, d’exercice de sa profession en mode «prestations de services», avec nombre d’avantages attachés à ce statut.

Ce choix est souvent retenu par nos managers de transition pour les avantages qu’il apporte : liberté, maîtrise de son parcours professionnel, ou encore évitement des pierres d’achoppement qui jalonnent un parcours en CDI.

L’exercice de sa profession à travers des missions de haut niveau apporte l’opportunité de réaliser des projets variés ou de traiter des dossiers nouveaux qui ne se retrouve pas toujours dans un emploi à périmètre constant au sein d’une hiérarchie fixe comme l’imposent le CDI.

Les missions apportent également une liberté dans la gestion de son temps. Le manager de transition peut choisir d’alterner missions et période d’inter-missions. La rémunération des missions de management de transition permet de couvrir les inter-missions.

 

Le choix de l’exercice de sa profession à travers le management de transition permet surtout de maîtriser son parcours professionnel en l’enrichissant. En parallèle, les avantages de stabilité, continuité, et confort qu’on prête au CDI sont parfois des faux-semblants, surtout à haut niveau de poste et de rémunération.

 

 

Pour l’ensemble de ces raisons, le management de transition a depuis longtemps convaincu les chasseurs de tête, qui le recommandent aux candidats, et les employeurs, qui le considèrent comme un vrai plus.

Rédaction sous la supervision d’A. Desclèves.

Défiler vers le haut